Toucher guérisseur

« on sait aujourd’hui que le toucher assure la croissance physique, psychique et intellectuelle de l’individu; et que plus le toucher est répandu, plus la société est souple et apaisée. le toucher est le premier besoin de l’être humain et il régit l’ensemble des relations humaines. » H.Péchot

massage-mains

Pourquoi le toucher ?…

C’est par la relation que l’enfant s’apprend et apprend le monde. Les contacts corporels créent avant même la naissance, des rapports de sécurité et de confort indispensables pour établir la confiance en la vie et favoriser le plein épanouissement. Besoin vital et équilibrant pour l’humain, le toucher, parmi tous les sens est pourtant le plus réprimé dans notre société occidentale.
Le toucher aide à tourner son attention vers soi, à prendre conscience de sentiments et d’énergies présentes au plus profond de son être et en développe ainsi une connaissance intime. Quand vous permettez à une personne bienveillante (un thérapeute, un facilitateur, un(e) ami(e) ) de vous toucher à un endroit de votre corps, instantanément, vous vous reliez à cette partie et vous entrés en contact avec vos sensations et ressentis physiques, énergétiques et psychiques. Nous avons besoin d’apprendre ou de réapprendre cette fonction essentielle à notre existence qu’est le toucher car il est souvent source de conflits intérieurs ou de projections de toutes sortes.

« Il est étonnant de découvrir ce qu’un simple contact peut réveiller en nous. Cette simplicité nous émeut et nous inquiète car nous nous disons que cela ne peut pas être aussi simple et pourtant. » C. Hiéronimus

10253899_1546803158884039_2996955478414215171_n

De l’importance de la relation
Le plus grand cadeau que nous pouvons faire à quelqu’un est la qualité de notre présence dans le contact.
Elle crée un environnement contenant et soutenant dont nous avons tous besoin. L’effet majeur du toucher se trouve dans la relation de respect total et de confiance qui s’établit entre moi et l’autre.
Le toucher éveille un dialogue vivant, actif et permanent, au-delà du conscient des deux individus. Il affecte les relations de bien des manières satisfaisantes en réduisant les sentiments d’isolement et en ouvrant la communication entre deux individus. « Savoir toucher, c’est aussi savoir ne pas toucher !  »

20080512-20080512-coupes

Le processus
Agir localement, guérir globalement.

« La technique établit les étapes du changement, mais elle ne pourra jamais produire le changement. La technique est utile en tant que véhicule mais elle n’est pas le carburant requis pour ce voyage de guérison. Le carburant du voyage se trouve dans la relation qui s’établit entre l’Accompagnateur et l’Explorateur. la technique rend possible cette relation, pour toucher l’âme humaine et le cœur, qui permettent la guérison. » C.W Ford – « les cicatrices émotionnelles- Guérir des émotions par le corps et le toucher. »

Quelque soit l’exercice, la technique ou l’expérience qui vous est proposé de vivre ici, la clé est de savoir si vous êtes capable d’avoir accès intérieurement à votre conscience d’amour. Et vous en êtes tout à fait capable !

Le corps sait comment guérir sinon il n’y aurait jamais de guérison. L’amour facilite le processus et vous aide à vous aligner avec l’ordre naturel et l’harmonie de l’univers. Ce qui est guérit, c’est la séparation d’avec notre nature essentielle.

20100420-IMG_3470bis

La guérison n’est jamais garantie car elle ne vient pas du facilitateur (le praticien), elle vient de la source en vous quand paradoxalement vous lâcher le besoin intentionnel de guérir. Ce qui est important c’est de vous offrir le cadeau de vous aimez-vous même sans condition. Et pour cela, votre corps vous sera indispensable car il est le véhicule de votre conscience et un compagnon tout à fait fréquentable.

C’est en développant un espace en vous pour accueillir votre vécu émotionnel et corporel que vous augmentez la confiance et le respect envers vous-même. Cette attitude vous aide à vous accepter et à être au monde pour une renaissance.

« La première et principale chose est d’être dans l’amour avec vous-même. Ne soyez pas dur; soyez doux, prenez soin de vous. Apprenez à vous pardonner encore et encore, 7 fois, 77, fois, 777 fois. Apprenez à vous pardonner. Ne soyez pas dur, ne soyez pas antagonique envers vous-même, alors vous fleurirez. » Osho, Esctazy : The forgotten Language.

20100216-IMG_9500

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *